• So here I was. At 11 pm in a not-so-legal-but-so-cheap Chinatown cab on my way to 34th street & 11th avenue where the low-cost buses depart. Next stop: Toronto…and then Cuba. When we passed Forsyth Street & Grand Street, I thought about a French proverb saying: “Jamais deux sans trois”. It means that if you do something twice, you should do it a third time. At that exact moment, I thought it was the most stupid sentence in the French language.

    Because it was my third time in NY and it felt quite different. The previous summer (my second time in the city) was amazing: I finally recorded a little piano song and I made a small amateur short doc. But I was stupid enough to think that this creative vibe will come back the second I touch the ground of these streets. But it didn’t. This third time in NY felt like these tequila shots: it surprises you the first time, make your night the second and make you a little sick the third.

     


    votre commentaire
  • Londres

     


    votre commentaire
  • Figueras (Catalogne)


    votre commentaire
  • Cette ville, elle a même pas de linge étendu aux fenêtres! C'est de la morosité mélangée à l'odeur sèche de la propreté. Rues désertes, sombres, embrumées d'ennui. Cette ville, c'est de l'histoire ennuyeuse. Les mêmes rues, les mêmes maisons, les mêmes allées d'arbres, les mêmes ruisseaux, le même chat qui, hier, s'étirait de la même manière. Un livre, au moins, on peut le fermer ; une prof, ne pas l'écouter. Mais une telle ville, on ne peut qu'y subir la terreur du quotidien. La contre-attaque de la platitude :  incisive, presque persuasive.

    Une brise légère? Vous rigolez! Ici, le froid gèle les côtes, l’extrémité des mâchoires et donne de l'urticaire cérébral. Cette ville, c'est un essuie-glace qui continue machinalement d'essuyer, par principe, même un soir d'été. Racleuse, inutile, et qui laisse des traces.

     


    votre commentaire
  • Esperança

    Barcelone - hommage aux victimes des 17&18/08/2017


    2 commentaires
  • A la faculté de droit de Oaxaca (Mexique), un professeur manifeste.

    Academia y lucha por el poder


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires