• Le film Much loved réussit à être subtile tout en étant cru. Une dénonciation intelligente du régime marocain dans toutes ces perversions et corruptions, qui dénotent avec la dignité, le courage, l'humour et la grâce de ces femmes. Un vrai hommage à la Femme censuré pour "outrage grave à la femme marocaine" (ha?) ..."et "atteinte flagrante à l'image du royaume" (ha, ok, on comprend mieux).

     

     


    votre commentaire
  • Taxi Teheran

     

    De retour de Hong Kong, j'ai voulu conserver encore quelques jours un arrière goût d'Asie. Taxi Téhéran m'a décupler l'appétit.

    Un moyen confortable de se transporter clandestinement dans les rues de Téhéran et d'admirer le courage et l'intelligence de Panahi.

     


    votre commentaire
  • Marjane Satrapi a encore frappé avec  The Voices ! Une satire originale et intelligente des maux de notre société et de tous les temps.

    Bilan : je n'arrive toujours pas à regarder un chat dans les yeux...et je vois mes tupéroirs d'un autre œil.

     


    votre commentaire
  •  

    Sang, sueur, rage, satané mentor ! Whiplash nous rappelle que le dépassement de soi pour une cause, un idéal ou un rêve n'est heureusement pas l'apanage de certains.

    Cela dit, je continue d'arrêter le Djembé. Trop mal aux doigts rien que d'y repenser.


    votre commentaire
  • MommyIl serait presque superficiel de commenter le chef d'oeuvre "Mommy". Mieux vaut donc être vraiment superficielle: je suis allée voir ce film sortie du coiffeur, après avoir acheté une tringle et un rideau occultant mauve, la salle de ciné était chaude, bondée, presque bombée, l'écran était beaucoup trop loin, j'étais assise entre des étudiants avec des tee shirts anticapitalistes et des jeunes retraitées s'empiffrant de bonbons, et la salle n'a pas émis un son pendant tout le film et après. Signe sonore d'une vraie claque cinématographique. 


    votre commentaire
  • Ces derniers jours étaient très contrariants. Il a fait chaud. Des esprits se sont bêtement échauffés. La stupidité et la haine ont pris souvent le dessus. 

    Pour faire un break, je suis allée voir Maestro. Un film qui m'a fait voyagé vers l'essentiel. L'art, l'amour, l'humour et la transmission. Envie de capturer à nouveau des instants de tournage, avant mon retour à New York.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique