• De retour de Colombie

    Me voilà de retour à Paris. Sur le canal, des vagues de personnes défilent : des gens stylés, des chinois aux sandales à chaussettes, des amoureux hésitant à se prendre la main, des « plans-culs » ambulants, des mordus de yoga et de magasins bios, des nanas à la voix enrouée de cigarettes, des sportifs, des chiens, des artistes, des moins que rien, des cyclistes, des chauvins. Et toutes ces discussions futiles que mes oreilles captent sans le vouloir.

    Je suis assise les fesses à terre ; les fourmis vont bientôt s’en occuper. Seule. Mais cela ne choque personne. C’est là l’une des magies de Paris : on s’y sent à la fois chez soi et comme un espion observant l’âme humaine sous un réverbère. L’indifférences des passants nous confère une forme de liberté car la vraie Liberté consiste à être soi quel que soit le regard des autres. Mais qui sont ces autres passants, si ce n’est de petites parts inavouées de moi-même ?   


  • Commentaires

    2
    Dimanche 7 Juillet à 18:51

    Merci Yoyo, pour ce commentaire, et pour ton éternel regard bienveillant sur ces allers/retours incessants...!

    Photos de la Sardaigne ici

    1
    yoyo
    Dimanche 7 Juillet à 18:38

    Un beau texte de "retour".

    Un hymne à la liberté et à notre identité plurielle.
     
    L' expression d'un nécessaire retour aux voyages
     
    Merci, la Chnie,  pour cette virée partagée en Sardaigne
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :